25/07/2017

RDCONGO: Classe politique la plus corrompue et pourrie ! Des troubadours et politicailleurs mafieux ont pris en otage le peuple congolais !

RDCONGO: Classe politique la plus corrompue et pourrie ! Des troubadours et politicailleurs mafieux ont pris en otage le peuple congolais !

Classe politique congolaise, la plus corrompue d'Afrique

Un Moyibicrate de surcroît Zobacrate qui a été un dinosaure Mobutiste patenté, qui est devenu un Mammouth Joséphiste notoire, déclare sans rire :«Le Congo a envie de Kabila, nous voulons modifier la constitution pour lui donner un 3ème mandat. N'y aura pas la paix sans lui». Moto na Libandi qui fait cette fameuse déclaration alambiquée s'est autoproclamé "Professeur". D'ailleurs en République démocratique du Congo, des imposteurs et médiocres pour cacher leurs insuffisances se font appeler "Excellence" ! Franco Lwambo Makiadi avait raison dans sa chanson "Bakalaka Basundola Mayele".

En Afrique et dans le monde: la classe politique congolaise est la plus corrompue et la plus pourrie. A se poser la question, s'il y a vraiment une classe politique en République démocratique du Congo, pays de Lumumba ?

Des chiffonniers qui se battent pour des miettes que l'on leurs jettent sous la table !

Des troubadours habitués à crier très fort le jour et dans la nuit , comme Nicodème aller récupérer des cartons d'argent chez Alias Joseph Kabila.

Des roublards et fourbes prêtent à faire avaler n'importe quoi au peuple qu'ils sont sensés défendre.

Des caméléons politiques sans convictions qui au lieu de défendre le peuple, changent et épousent les propositions du régime pour mieux satisfaire leurs instincts bestiaux.

Des girouettes politiques qui tournent au gré du vent et sont prêts à tout pour un maroquin ministériel.

Des traverseurs de rue qui ne cessent de faire des allers-retours entre le pouvoir et la prétendue opposition.

Le gouvernement Bruno Tshibala est aphone sur la libération des prisonniers politiques

Plus personne ne parle des préalables, notamment la libération des prisonniers politiques personnels d'Alias Joseph Kabila: Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Franck Diongo, Prof Huit Mulongo...Depuis que ces proliticailleurs ont été nommés dans le gouvernement Samy Badibanga puis Bruno Tshibala, ils sont devenus des aphones ! Honte à eux ! Qui parlent encore des charniers de Maluku ? Des fosses communes dans le Kasaï ? Personne !

Lorsque les enfants des autres sortent dans la rue pour défendre la démocratie, protéger la Constitution...Sans sommation, ils sont canardés comme des lapins par les mercenaires d'Alias Joseph Kabila ! Froussards, Ces politicailleurs sont chez eux cachés sous des lits et ne sortent que pour compter des morts et s'approprier la lutte des autres !

Les politicailleurs ventriotes continuent d’accumuler des fautes et des erreurs pour sortir de la crise que traverse notre pays la République Démocratique du Congo après la guerre dite d'occupation, masquée en guerre de libération de 1997 qui a fait tomber le régime dictatorial de Mobutu Sese Seko.

En 1997, pour se sauver, certains politicailleurs avaient traversé le fleuve Congo à pied !

Des accords de Lusaka I et Lusaka II en passant par les accords de Sun City, la plupart des acteurs politiques congolais n’ont pas l'air d'avoir fait un diagnostic approfondi pour sortir le Congo de la crise ne respectant même pas les engagements, les propositions et les textes qu’ils ont signés. C'est le comble, même notre propre constitution n'est pas respectée par les acteurs politiques aussi bien de l'opposition que de la majorité. L'opposition qui s'est régulièrement retrouvée aux côtés de ceux qui bafouaient nos lois, crier au loup pour mieux partager le butin.

Les accords de Sun City, en passant par la période de transition du gouvernement 1+4=0 (unique au monde), des politicards et politicailleurs s'étaient partagé le gâteau la RDC entre les entités, composantes...

Habitué à la langue de bois, adepte des propos teintés d'un nationalisme de façade, Roger Lumbala est un criminel et seigneur de guerre bien connu. Ses accointances avec l'Ouganda et le Rwanda, deux pays agresseurs de la République démocratique du Congo sont connus de tous. D'ailleurs, on se souvient encore comme si cela était hier, Roger Lumbala est le leader du RCD/N (Rassemblement Congolais pour la Démocratie - Nationale). En janvier 2003, son groupe rebelle a été accusé de crimes de guerre, et notamment d'actes de cannibalisme. En avril 2003, lors du 1+4=0, Roger Lumbala devient Ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de transition après le dialogue inter-congolais, jusqu'en janvier 2005, lorsqu'il est déposé de ses fonctions pour malversations financières, suite à l'enquête de la commission Grégoire Bakandeja. Culotté et bénéficiant de l'impunité il se fera remplacé par sa femme au Ministère du Commerce Extérieur et lui Roger Lumbala devint son directeur de cabinet !

Quant à Joseph Olengankoy, qui est nommé par Alias Joseph Kabila, président Comité de suivi de (CNSA) était ministre des transports du gouvernement 1+4=0. Il acheta des bus d'occasion qu'il baptisa "Congo mon plaisir". Gestion calamiteuse, ces fameux bus tombèrent en panne un à un, culotté Olengankoy dira même s'étaient ses propres bus qu'il avait acheté avec son argent pour les céder à la République. Candidat-président de la République en 2006, il n'obtient que 6% des voix !

Le parcours de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est parsemé des fourberies, roublardises et traîtrises. L'ex-gendarme de Mobutu s'est toujours clamé d'être un Tshisediste pure sucre. Le politicailleur est versatile ! Il tourne et couvre sa calvitie au gré de vent. Multirécidiviste, il a trahi à plusieurs reprises le vieux Etienne Tshisekedi et l'Udps. L'homme de la lampe tempête de Ngaba, qui n'avait rien et grâce à son deal avec alias Joseph kabila a tout obtenu, est-il prêt à tout perdre ? C'est alias Joseph Kabila qui l'a nommé Président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). Corrompu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des opposants et des médias. Pire il a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à alias Joseph Kabila lors de l'élection Louis Michel 2006. Pour cette odieuse trahison, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été récompensé et nommé Rapporteur au Sénat pour le compte d'alias Joseph Kabila !

C'est "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi sous l'instigation de ses mentors ésotériques qui en tant que Rapporteur du Sénat a initié et fait voter en avril 2015 la loi sur la protection juridique et l'immunité des anciens chefs d'Etat en République démocratique du Congo. Or les trois présidents qui ont dirigé la RDC sont tous morts: Kasa-Vubu est enterré à Tshimbi dans le Bas-Congo, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga repose dans un mausolée au cimetière chrétien de Rabat au Maroc, quant à M'zée Laurent-Désiré Kabila, il faudra vérifier s'il repose véritablement au mausolée devant le Palais de la Nation à Kinshasa.

Le seul qui est vivant, c'est l'imposteur-usurpateur alias Joseph Kabila qui devra s'expliquer un jour comment a-t-il accéder sur le trône du Congo ? Répondre de ses crimes: 12 millions des morts, massacre de Bundu Dia Kongo, exécution des fidèles du pasteur Joseph Mukungubila, charnier de Maluku, assassinat de 16 journalistes et activistes des droits humains, assassinats du Général Mbuza Mabe, Mamadou Ndala, Bahuma...C'est la loi Mutinga votée par des godillots parlementaires corrompus qui consacre l’impunité en République démocratique du Congo. Pour Modeste Mutinga Mutuishayi, le président en exercice peut commettre des délits,des crimes, des détournements des deniers publics pendant l’exercice de ses fonctions, il ne pourra jamais répondre de ses actes lors qu’il quittera ses fonctions. Sa démission du poste de Rapporteur du Sénat pour rejoindre le G7 n'est qu'une kabilerie de plus. On feint de partir pour mieux revenir.

 

Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Joseph Kabila qui est arrivé au Congo sans un clou, uniquement avec ses bottes de jardinier et une Kalachnikov en bandoulière entant que Kadogo. L'OVNI catapulté sur le trône du Congo par la mafia internationale est aujourd'hui milliardaire. En 16 ans du règne d'imposture et du pillage des ressources naturelles et minières du Congo, Alias Joseph Kabila a planqué 25 milliards de dollars américains dans les îles vierges britanniques et possède 80 entreprises minières au Congo. Il est sur le trône du Congo sans aucune légitimité !

Le peuple congolais ne veut pas d'un troisième mandat non-constitutionnelle. Alias Joseph Kabila se joue de la fameuse opposition ! Avec l'argent qu'il a volé au Congo, il jette des miettes sous la table et les politicailleurs qui pérorent trop fort le jour, chantent ses louanges et changent de langage, l'appellent Président de la République alors qu'il n'a aucune légitimité...Les politicailleurs congolais ne servent pas la République, ils veulent s'enrichir un point c'est tout. Ayant compris, leurs modes de fonctionnement, le peuple comme un éléphant se réveille ! Il est debout et ne veut pas d'un troisième mandat pour Alias Joseph Kabila Mtwale, le millionnaire du dimanche, prédateur et pillard des richesses congolaises.

12:19 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

02/07/2017

Photos de l'enterrement du Grand Patriote Résistant Jean Kalama Ilunga à Nemours !

Photos de l'enterrement du Grand Patriote Résistant Jean Kalama Ilunga à Nemours !

Beau combat dans la "Constance", belle lutte des convictions: Jean Kalama Ilunga était le ténor, le stratège qui maitrisait au mieux, la prospective pour le combat de la libération de la République démocratique du Congo du joug des imposteurs, usurpateurs, fossoyeurs, faussaires et autres mafieux "Ballados" qui ont pris en otage le pays de Simon Kimbangu! Johnny était l'idéologue de la Résistance Patriotique ! Kalama ilunga était le guerrier intrépide, le chevalier blanc intraitable, le preux justicier qui combattait avec la glaive Durandal en main pour le triomphe d'une cause noble et juste: la dignité du peuple congolais. Vivant en France, son pays d'adoption, Jean Kalama n'avait jamais oublié la République démocratique du Congo, son pays d'origine.

Tristesse énorme dans la diaspora congolaise parmi les membres de sa famille, ses amis, connaissances et anonymes présents aux cérémonies funéraires de Jean Kalama ilunga à Nemours !

Passionné par son pays d'origine, la République démocratique du Congo, Jean Kalama Ilunga avait foi que les congolais finiront un jour par se libérer de 19 ans de mensonges, massacres, crimes, vols, viols et pillages. Devenue la risée du monde avec un peuple chosifié qui vit sur des immenses ressources naturelles. En enterrant Jean Kalama au cimetière de Nemours, comment ne pas penser au "Chant des partisans ou Chant de la libération est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Monsieur Kambudji venu de Washington DC pour pleurer Jean Kalama et Cheik Fita-CheikFitaNews

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne?

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.

Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades!

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle ou au couteau, tuez vite!

Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C´est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.

Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu´il veut, ce qu´il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place.

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute...

Que de bons moments passés en compagnie de Jean Kalama Ilunga, que des bons souvenirs avec celui qui savait mieux conceptualiser la résistance congolaise. Ton intelligence et humanité nous manquent déjà !

18:11 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

30 juin: Emouvante oraison funèbre au Vaillant Résistant Jean Kalama-Ilunga sous la pluie battante !

30 juin: Emouvante oraison funèbre au Vaillant Résistant Jean Kalama-Ilunga sous la pluie battante !

Le vendredi 30 juin 2017, jour glorieux pour les Congolais mais aussi triste, après 57 ans de l'accession hypothétique d'indépendance de la République démocratique du Congo. Ils étaient nombreux: sa famille, ses amis, connaissances et anonymes pour accompagner le Vaillant Résistant Jean Kalama Ilunga sous la pluie battante à sa dernière demeure au cimetière de Nemours. Nous revenons sur l'oraison funèbre prononcée par Paul Kahumbu du Front Civil de Résistance Populaire de Lausanne.

Cher Ilunga Kalama Jean, toi

Mon plus que frère,

Mon compagnon de lutte

Grand Patriote Résistant Combattant

Brillant intellectuel et Artiste engagé

Pour ceux qui ne te connaissent pas en profondeur, tu es un enfant oracle. Né Ntumba wa Mulu ! Fils oint des huiles dont l'étoile filante tombée sur le toît paternel avait signalé ta conception. Ce 30 juin 2017, date qui marque 57 ans de l'accession de notre pays à l'indépendance ! Cette date est à tous égards emblématique. Elle est triste et glorieuse. Triste car elle nous rappelle, tant des martyrs morts sacrifiés sur l'autel de l'intolérance, glorieuse car elle fut l'aboutissement d'un combat héroïque mené par nos pères fondateurs pour la liberté et la dignité de l'homme congolais: Simon Kimbangu, Cardinal Malula, Patrice Eméry Lumumba, Joseph Kasa-Vubu...

En cette date mémorable, nous sommes là-présent pour t'accompagner à ta dernière demeure sur cette terre des hommes pour ton grand voyage dans le mystère de l'au-delà !

En ce moment triste de ton départ pour le voyage éternel, l'émotion qui m'envahit me fait perdre mon latin. Mais pour exprimer ma douleur j'ai glané dans l'oeuvre spiritul du poète Léopold Sédar Senghor pour m'inspirer dans un strophe du poème élegial titré "Kassak" afin d'emprunter des mots et d'adapter des accents à l'émotion qui fait vibrer ma peine et ma souffrance de ce moment de deuil.

Jean Kalama Ilunga !

Notre peine est immense. Elle est à la mesure de la perte d'un grand homme, grand esprit comme toi. La mort vient de t'emporter pour un dernier grand voyage, au moment où ta chère famille, avec en premier ta dulcinée de jeunesse, femme courage, ta chère moitié, épouse bien aimée Therèse dit Thété, ta descendance rangée et alignée en graines de chapelet avec Carinne, Béné, Gracia, Esther, Benjamin, tes petits enfants, sans oublier l'objet central de ton combat ta Mère Patrie Kongo, tous agglutinés dans dans leur lot de frustration, des épreuves multiples de la vie et de leur quête de bonheur, ils espèraient et attendaient beaucoup de toi.

Oh ! Oh ! Qu'il est vraiment prématuré ton ultime voyage de l'autre côté du miroir.

Notre combat commun dans la Résistance pour la libération de notre cher et beau pays le Kongo, a considérablement évolué. Il avait même retreci l'écart de distance géographique entre la France, ton pays d'adoption et la Suisse de Guillaume Tell, ma deuxième patrie.

C'est dans Lausanne, la capitale olympique que nous avions ensemble annoncé officiellement la création du Front Civil de Résistance Populaire-FCRP, le 2 juillet 2012.

Ensemble c'est-à-dire, toi Kalama Ilunga, lui le professeur Fweley Diangitukwa, et moi même, Paul Kahumbu Ntumba et mon eépouse, en présence d'une jeunesse engagée venue de Genève et autres cantons hélvétiques. L'événement fut immortalisé par un grand journaliste, Patriote Résistant Freddy Mulongo dont l'engagement révolutionnaire du média Réveil FM International , n'est plus à démontrer.

Johnny !

Dans notre parcours du combat révolutionnaire, tu étais le ténor, le stratège qui maitrisait au mieux, la prospective ! Tu étais l'idéologue qui incarner le sens de la pédagogie politique et ses corollaires philosophiques. Tu as su développer intellectuellement le concept de la doctrine Mzéeïste pour détruire scientifiquement le sophisme béa et suranné du Joséphisme identifié comme imposture, forfaiture et crétinisme du pouvoir anti peuple qui sévit au Congo-Kinshasa.

"Tango ya Kopapa" fut un organe extraordinaire consacré à la sensibilisation de l'armée et la police nationale, deux corps du pouvoir régalien pour que ces dernières s'engagent du côté de la Résistance pour désobéïr à un pouvoir d'occupation sans foi ni loi. Capturer l'ignoble personnage qui règne sur notre pays par défi fut l'une des priorités à décapiter le régime mafieux qui tue des congolais, viole nos mamans et pille impunément nos immenses ressources naturelles et stratégiques.

Tu fus le guerrier intrépide, le chevalier intraitable, le preux justicier qui combattait les barbares comme au Moyen-âge avec la glaive Durandal en main pour le triomphe d'une cause noble et juste

La Résistance Combattante dans sa victoire proche reconnaitra ta bravoure et ton nom sera inscrit en lettres de feu parmis ceux de la constellation des compagnons de la Résistance !

Jean Kalama Ilunga ! Retourne toi et regarde dans le rétroviseur ton peuple chosifié, regarde tes enfants qui pleurent surtout Gracia dont tu tu avais annoncé avec une joie non dissimulée, son projet de mariage à la rentrée de septembre. Quel choc pour Gracia qui déjà se réjouissait de voir son papa chéri lui tenant tendrement sa main paternelle pour l'amour avec fierté et dignité, comme dans une procession, en direction de l'homme de son choix pour sceller avec son bien aîmé le pacte sacré de l'amour devant Dieu et devant les hommes.

Johnny,

L'ardente envie de te pleurer me tient à la gorge, la douleur m'étrangle, elle se mêle à la colère, aux sombres sentiments de la vengeance qui me taraudent car pour moi et pour tant d'autres qui t'aiment tant , ta mort n'est pas naturelle.

Le temps et les circonstances à venir, finiront par revèler la source cabalistique, laquelle décime sans vergogne les meilleurs d'entre nous: des fils et filles dignes de la Mère Patrie Kongo !

Mais Dieu Tout-Puissant de nos ancêtres, Maître de temps et des circonstances nous inspirera le jour venu justice car ton combat fut noble et juste.

Et comme disait un Grand Homme politique français: Je crois aux forces de l'Esprit ! Avec force conviction, je sais que tu es parti, mais ton esprit sera toujours parmi nous en épiloguant Birago Diop, conteur sénégalais dans son poème le souffle des ancêtres ou la vie à perpétuité: "Ecoute plus souvent

Les choses que les êtres,

La voix du feu s'entend,

Entends la voix de l'eau.

Ecoute dans le vent

Le buisson en sanglot:

C'est le souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis

Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire

Et dans l'ombre qui s'épaissit,

Les morts ne sont pas sous la terre

Ils sont dans l'arbre qui frémit,

Ils sont dans le bois qui gémit,

Ils sont dans l'eau qui coule,

Ils sont dans la case, ils sont dans la foule

Les morts ne sont pas morts.

Salut Johnny Kalama Ilunga, ceux qui t'aiment te pleurent, mais ce n'est qu'un aurevoir, salut l'Artiste !

11:26 Écrit par Freddy Mulongo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |