Autrement dit, celui qui a été choisi pour préparer et exécuter des « coups d’Etat judiciaires » pour le compte de la CPI, en lieu et place des plus traditionnels « coups d’Etat militaires » est-il un défenseur du droit ou un imposteur ? En attendant que de nouvelles proies viennent remplir les geôles du nouveau procureur, il n’était pas inutile de siffler à notre façon la sortie peu honorable du pseudo militant de la lutte contre l’impunité. Nous lui disons Adios Moreno.

Charles ONANA

Auteur de "Les secrets de la justice internationale"