C’est pourquoi le Front Civil de Résistance Populaire voit le jour aujourd’hui pour lutter et porter l'estocade finale qui doit anéantir l'ennemi du peuple Kongolais et le bouter hors de nos frontières. C'est dans cet élan révolutionnaire que nous nous approprions l'article 63 et 64 de la constitution en vue d'organiser la masse populaire pour un assaut final.

Je vous remercie.