Le porte-parole de WikiLeaks a rappelé que Julian Assange avait "toujours été d'accord pour répondre aux questions" de la justice, et cela "depuis bientôt deux ans".