Le Front de gauche, qui organise ce week-end sa rentrée à Grenoble (avec un discours attendu de son leader en plein air), veut mettre la question du référendum sur le traité européen au cœur du débat.