Le « Pays Cigalois », c'est la garrigue baignée de soleil et de senteurs méditerranéennes. Traversée par les eaux du Vidourle, Saint-Hippolyte-du-Fort est la ville aux treize fontaines qui a vu s’épanouir des filatures, des tanneries, des draperies... Chaque village est ici, comme une pierre blanche sur le chemin du promeneur. Le voyageur qui arrive de Nîmes ou du Vigan, découvre le magnifique cirque des contreforts des Cévennes où se niche Saint-Hippolyte-du-Fort : lieu magique, porte des Cévennes, carrefour entre le pays des châtaigniers et celui de la vigne... Le Fort dont le nom de la ville porte trace fut édifié entre 1687 et 1689 par François Ferry, ingénieur de Louis XIV, sur le modèle bien connu des forts Vauban. Il s'agissait, pour le pouvoir royal de créer une place de sûreté et de surveillance des protestants de la ville.

Pasteur séjourna à St-Hippolyte-du-Fort pour développer la recherche sur la maladie qui décimait le ver à soie : la pébrine. Il sauva ainsi la sériciculture. Le Musée de la Soie est un souvenir de l’histoire passionnante de la soierie à Saint-Hippolyte-du-Fort.