En 147e position, sur 179 pays, dans le classement mondial 2011-2012 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, la Gambie est régulièrement condamnée par la communauté internationale pour les excès de son président, paranoïaque et irrationnel.