De plus, dans le cas où les FARDC seraient de retour à Goma, comment se comporteront-elles ?