Il s’agira de renforcer une logique de cercles vertueux combinant la recherche de l’excellence et du meilleur coût qui fonctionnera en améliorant les fédérations et les coopérations professionnelles entre des acteurs de terrain du Maroc et de France, mais aussi d’Afrique et du Proche-Orient.»

Colocalisation, le concept est lancé, répété, applaudi. Il reste qu’il faut au-delà de l’effet d’annonce, y travailler, sans cesser d’anticiper, d’inventer, de proposer. Car assurément, au milieu des grandes reconfigurations structurelles, des acteurs qui changent, des doutes qui émergent, comme le souligne l’auteur du rapport «le monde en face», la prime ira à celui qui arrivera le mieux à anticiper et à utiliser les interstices de ce système mondial très largement imprévisible, fragmenté et éclaté».