A Munich, Joe Biden a qualifié d'"offre sérieuse" l'appel lancé à Téhéran à reprendre les négociations sur le nucléaire, en soulignant que la décision de tenter de trouver une solution à la crise revenait désormais à l'Iran.