Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères, a admis dimanche soir sur BFMTV que la situation dans la ville de Gao n'était "pas totalement sécurisée".