L'APJ souhaite voir protéger non seulement les journalistes et leurs collaborateurs, mais aussi les sources elles-mêmes, qui actuellement "ne bénéficient d'aucune garantie", selon elle. L'association réclame également qu'une sanction pénale soit créée pour réprimer les violations de la loi protégeant les sources.