François Hollande rappelle que huit autres ressortissants français sont toujours détenus au Sahel. Il réaffirme son soutien aux familles et redit sa détermination à œuvrer sans relâche à leur libération.