Le quatrième chapitre fait « une analyse approfondie sur le développement des politiques et identités culturelles africaines », d’hier à nos jours d’intolérance humaine.