Le sentiment d'une très grande trahison», ajoute-t-elle.Brigitte Ayrault assure aussi avoir réussi à «savoir où mettre le curseur entre vie personnelle et vie publique», notamment grâce à des «échappées belles» qui vont «souvent vers l'art. Quand l'agenda nous le permet, nous allons voir des expos ou un film ; c'est notre bouffée d'oxygène», précise-t-elle.