"Nous espérons que votre engagement personnel va permettre de créer un espace de dialogue pour nous battre ensemble", a souligné un représentant de l'organisation Onusida, rappelant que 20% de ces femmes violées sont atteintes du sida et que les enfants qu'elles mettent au monde sont également atteints.