Qu’à cela ne tienne, M. Gaermink compare le travail de l’Ofpra à celui d’un sismographe qui mesure toutes le tensions de la planète, lesquelles se traduisent par les demandes d’asile et leur flux de provenance. En 2012, la République démocratique du Congo est le premier pays de provenance des demandeurs d’asile. Situation qui s’explique autant par la crise post électorale de fin 2011 et la résurgence des mouvements insurrectionnels à l’Est . Les taux d’admission les plus élevés concernent les Maliens avec la situation de chaos et d’occupation du nord de ce pays sahélien par des groupes islamistes.