Depuis 20 ans, les viols et violences sexuelles se multiplient dans l'est de la RDC en proie à des troubles récurrents en raison de la présence d'une centaine de groupes armés locaux que l'armée régulière n'arrive pas à défaire malgré l'appui des Nations unies.