Le site KNS emploie environ 35% de femmes et ambitionne d'en avoir 40% d'ici la fin de l'année quand des jeunes finiront leur formation. "Ce n'est pas une politique de quotas, c'est une simple sélection selon les compétences", a assuré Peter Hancock, président de KNS, qui les recrute aussi bien à des postes d'opérateur que de conducteur d'engin.