Au diable les idéologies, vive l'aventure ! «Sabre au clair et pied au plancher.» L'an passé, ce jeune octogénaire, contraint de se déplacer avec déambulateur après un accident cardiaque, est allé en 4x4 de Benghazi au Caire. La piste de Rommel. Demain il part pour l'Afghanistan, qu'il imagine à feu et à sang après le départ des Américains. Il pressent que Karzaï y sera pendu haut et court pour prévarication et népotisme. Le titre est déjà choisi: «Sauve qui peut à Kaboul».