Nous ne pouvons pas continuer à cacher du sable sous le tapis. Il y a un véritable problème de l'instance de régulation des médias en République démocratique du Congo. Le CSAC est politisé à outrance, ses animateurs sont des nullards. Au lieu d'instaurer la liberté d'expression et de presse au Congo, ils la muselle ! Corrompu comme Modeste Mutinga Mutuishayi, sans doute que Joseph kabila à déjà promis un poste alléchant à Jean Bosco Bahala, un autre prédateur de la liberté d'expression et presse au Congo.