Critiquée par quelques socialistes ce week-end, cette initiative a donné lieu lundi à une charge de la part du porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. À droite, le député UMP de l'Yonne, Guillaume Larrivé, n'est pas en reste: «Plutôt que de prétendre réfléchir à la France de 2025, M. Ayrault devrait essayer, enfin, de gouverner la France de 2013.» Brigitte Ayrault a tenté de désamorcer. Récusant toute opération de «communication», elle a vu dans l'accueil des enfants un «symbole fort, celui de l'ouverture de Matignon à tous les publics dans un même respect».