« L’embarquement a eu lieu dans la ville libyenne de Tajoura, sans la présence d’un capitaine professionnel. [...] Chaque clandestin a du payer 1 500 dollars afin d’accéder à l’embarcation. Malgré cela, ils déclarent avoir subi de mauvais traitements. [...] C’est grâce à un pêcheur tunisien que l’embarcation endommagée, transportant les clandestins terrorisés, a pu être secourue au large des îles de Kerkennah. »