Ses opposants, majoritairement républicains, estiment quant à eux qu'il s'agit d'un outil essentiel de lutte contre le terrorisme et que Barack Obama n'est pas parvenu à présenter une option alternative viable.