Pour le maire de Paris, il s'agissait de faire de cette place une "grande place populaire du XXIe siècle, appropriable par les piétons, dotée de grands espaces". L'essentiel des travaux a consisté à renverser l'équilibre du partage de l'espace, en créant une grande esplanade centrale. Alors que 60% des 3,4 hectares de la place étaient jusqu'ici dévolus aux automobilistes, ce sont désormais 70% de l'espace qui seront livrés aux piétons et circulations douces. Le côté nord de la place a été fermé aux véhicules exceptés les bus, taxis et véhicules de livraison, le côté sud mis à double sens. La traversée nord-sud est désormais impossible.

Habituel point de ralliement politique et festif, la place de la République devient aussi un lieu propice à la flânerie et au repos. Vingt-trois arbres supplémentaires ont été plantés, un miroir d'eau de 270m2 créé, une centaine de fauteuils et une trentaine de tables hautes et basses installées.