La Commission, qui n'a jamais eu l'autorisation de se rendre en Syrie, appuie son travail sur plus de 2000 entretiens réalisés depuis sa création avec des personnes concernées en Syrie et dans les pays voisins.