Chez les écologistes, "le non-cumul est inscrit dans nos gênes et dans nos statuts", a souligné Hélène Lipietz. "Nous voterons ce texte en ayant conscience qu'il s'agit d'un nouveau coup de couteau" donné à la Ve République, "une outre qui se vide peu à peu de son contenu", a-t-elle conclu. Après le vote de l'ensemble du projet de loi au Sénat, d'ici vendredi, le texte reviendra devant les députés.