Hier, la Syrie s’est dite certaine que le chapitre VII ne serait jamais appliqué, évoquant «un gros mensonge des puissances occidentales».