La compagnie, pour sa part, indique avoir élaboré ses premières études d'impact environnementales en «étroite collaboration» avec l'Institut congolais pour la conservation de la nature, gestionnaire du parc.