La France accepte-t-elle la disparition du plus grand pays francophone d’Afrique? Cautionner la présence des terroristes El Shebabs à Kinshasa, c'est accepter l'islamisation par la force du Congo avec répercussions immédiates dans d'autres pays. On sait aussi que Joseph kabila a plusieurs fois franchi la ligne rouge notamment avec la vente de l'uranium congolais sans que cela ne pousse la communauté internationale d'élever le ton.