L'Elysée a démenti tout versement de rançon.