Pour lui, la lecture des SAS, "de vraies enquêtes géopolitiques", permet d'"avoir une vision large de tous les événements internationaux depuis la guerre froide".