Laurent Fabius a annoncé que "la sécurisation de l'ensemble de la zone et des zones voisines"allait être "accrue", mais sans fournir de détails.