La ministre a été «victime d'insultes que nous avons condamnées car les insultes sont inadmissibles dans le débat démocratique» a réagi mercredi la patronne du FN Marine Le Pen, dont le parti a par ailleurs déposé plainte fin octobre, pour injure contre la garde des Sceaux, qui avait parlé de «pensée mortifère et meurtrière du FN».