Le proche avenir dira si la France continuera de jouer la mouche du coche sur le dossier iranien.