Marine Le Pen avait alors qualifié le journal de "torchon".