La Syrie a elle fermement condamné le double attentat de mardi, rapporte la télévision publique syrienne, accusant sans les nommer les pays du Golfe hostiles à Damas: «l’odeur du pétrodollar se dégageait de tous les actes terroristes frappant la Syrie, le Liban et l’Irak», faisant visiblement référence à l’Arabie saoudite et au Qatar, qui soutiennent la rébellion.