Lors d'une rencontre à la Maison-Blanche, le président des Etats-Unis Barack Obama a demandé à des sénateurs américains de donner une chance aux pourparlers et de ne pas voter un renforcement des sanctions. «Nous ne permettrons pas que cet accord soit conclu pour faire gagner du temps, ou permettre l'acceptation d'un accord qui ne réponde pas vraiment à nos inquiétudes fondamentales», a toutefois déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.