34. Face aux besoins importants de financements additionnels pour la lutte contre le changement climatique, ils ont rappelé qu’il est essentiel de continuer à identifier des sources de financement diverses, notamment les financements innovants, comme la taxe sur les transactions financières mise en place par la France en 2012, dont une partie est allouée à la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. La France s’engage à contribuer au Fonds Vert pour le Climat et les dispositions de la loi de finances nationale ont déjà alloué à celui-ci une part des recettes de sa taxe sur les transactions financières. Elle poursuivra également son appui au développement de projets concrets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique à travers l’Agence française de développement (AFD) et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM). La France s’engage ainsi dans la réorientation qualitative indispensable des flux financiers pour soutenir un développement durable contribuant à l’atténuation et à l’adaptation climatiques en Afrique.

35. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont accueilli favorablement la proposition de tenir au Mali un prochain sommet.