Les élucubrations de Jean-Pierre Vununu n'étonne personne depuis son virement à 800 ° pour soutenir le régime de Kinshasa. Il n'y a pas si longtemps le zélé thuriféraire critiquait le régime de Kinshasa mais depuis qu'il est devenu le Secrétaire Fédéral de l'UNC de Vital Kamerhe, le girouette a mille fois tourné. Mais à Réveil FM International nous n'avons pas une mémoire courte comme l'écervelé de JB Vununu. Nous mettons à la disposition de tous, deux réactions de cet illustre inconnu sur la gestion de la République démocratique du Congo, par Joseph Kabila qui est devenu son ami puisqu'il patauge lui aussi dans la mangeoire des joséphistes:

Mercredi 26. Octobre 2011

Cher Jean-Pierre Vununu, J'ai lu avec amertume votre note m'adressée personnellement avec votre soif obsessionnelle mais légitime d'avoir des chiffres sur l'exécution des 5 chantiers. Malheureusement vous n'avez pas du tout perçu l'objet de ma réaction à votre article sur les 5 chantiers. En tant que journaliste professionnel depuis près de 30 ans au pays, je m'inscris en faux contre vos propos injurieux et diffamatoires non à l'égard de Joseph Kabila mais de la centaine de journalistes qui ont couvert sa conférence de presse.

A ce sujet, vous écrivez de votre propre main ceci: " Au fait, il est très étonnant qu'un dossier si important comme les cinq chantiers ait suscité peu d´intérêt de la part de la presse locale lorsque l'on voit l'opacité dans laquelle ce dossier est géré. En suivant cette conférence de presse, c´est comme si la presse locale et l´interviewé s´étaient convenus d´avance sur les questions à poser. Un arrangement, diront certains, en d´autres termes."

Arrangement? Le mot bien qu'humiliant est parti avec une simplicité déconcertante. C'est là l'injure et la diffamation. L'arrangement sous-entend corruption en achetant la complaisance des journalistes à l'égard de Joseph Kabila pour qu'ils n'évoquent pas ces statistiques qui vous intéressent tant. Même la presse internationale présente sur les lieux avec RFI, BBC. AFP, Reuter, VOA, Assocated Press, elle aussi est-elle dans le lot de l'immoralité pour percevoir les prébendes de Joseph Kabila afin d'acheter leur silence?

La vérité est que les chiffres des travaux des 5 chantiers dont vous parlez ne sont ni de la mystique politique ni du secret défense mais sont bel et bien du domaine public et donc à la portée de tous.

Votre seule chance dans vos injures contre ces stars des médias, c'est que vous n'êtes qu'un illustre inconnu, sans aucune notoriété même minime, juste un internaute inconscient comme tant d'autres qui jouent souvent avec du feu en trainant impunément dans la boue la réputation des gens qui se se sont donnés pour ce pays. Sinon les journalistes vous auraient ramené à votre portion congrue juste dans un petit entrefilet de leurs tabloïds.

Kandolo M.

(Anc. Réd en chef Le Potentiel, Le Phare, La Tempête des Tropiques)

De : Jean-Pierre Vununu

À : "lecridesopprimes@..." ; "congovirtuel@..."; "diasporacongolaise-allemagne@googlegroups.com"; "visitation@..."; "VISITATION@..."Cc : "congocitizen@..."; "lafraco@yahoogroups.com"

Envoyé le : Mardi 25 Octobre 2011 16h07

Objet : [congocitizen] KABILA a truqué a conférence de presse

Cher Kandolo,

Je salue à juste titre votre intervention, toutefois, je parie qu´en relisant mon article sur les cinq chantiers et en visionnant la conférence de presse du Président, que mes questions restent toujours sans réponse. Je n´ai pas trouvé des réponses sur un audit chiffré des cinq chantiers. Je ne dis pas qu´il n´existe pas. Le comble, au lieu de me répondre avec des chiffres pour me clouer le bec, vous y rajoutez le floue au point de confirmer mes propos que les cinq chantiers seraient une affaire privée du Président.

Le compatriote Yvon Ramazani qui a forwadé votre réponse à mon article, lui aussi, bien qu´étant bien placé dans la cour des Grands, est incapable de débattre sur ce thème en nous apportant un bilan chiffré ici.

Il est triste losrqu´on parle des chantiers càd des travaux dans lesquels l´on a investi autant des milliards, de ne point parler des chiffres, pourcentage et la comptabilité de ceux-ci. En lieu et place de détails dans ce genre des travaux, vous venez comme toujours, fidèles à vos habitudes, avec des tournures de phrases en dorlotant les rêveurs congolais. Demander un bilan dans des pays sérieux, ne pourrait se transformer en une injure, offense etc... envers une personne fusse t-elle, Président de la République répondant au nom de Kabila. Avez-vous vu des injures dans mon article ?

Si les ingénieurs congolais engagés dans les cinq chantiers peuvent aider le Président pour ce genre des détails de bilan chiffré ou rapport de chantier, trouvez-les et ayez la gentillesse de répondre à ma préoccupation qui est aussi celle des autres congolais, préoccupation du reste, très légitime.

J´ai demandé à un intervenant de votre camp qui est venu avec le même style que vous, càd avec des phraséologies digne de votre camp loin des chiffres des cinq chantiers, d´appeler Omer Songo et l´humble Papy Tamba, tous deux, grosses pointures parmi les défenseurs du pouvoir dans nos foras, jusque là, sans suite. Voilà, vous venez là, en y apportant que vos opinions personnelles sur la qualité de cette conférence de presse alors que moi, j´ai posé des questions techniques qui nécessitent aussi des réponses adéquates au prorata de mes questions. Montrez-nous la facture des travaux exécutés par les chinois. En s´imprégnant là dedans, nous saurons le prix taxé au mètre carré/asphalte, béton ou enrobé si celui-ci n´est pas surévalué etc...

En plus, dans le contrat de base, il a été convenu de construire 3500 Km de routes et, autant des chemins de fer, 31 hôpitaux de 150 lits, 145 centres de santé, 4 universités etc.. pour une bagatelle somme de 9 milliards de dollars. Demander combien de Km sur les 3500 initialement prévu, combien d´hôpitaux, combien d´universités et combien des centres de santé ont été construits serait un problème jusqu´aux invectives ?

Aussi, nous ne savons pas le montant constituant l´acompte et le solde sur ce marché du siècle, ici encore, c´est le point où, les romains ou les congolais s´empoignèrent jusqu´au point de se tuer ? C´est bizarre quand même non ? Comment trouvez vous qu´en confiant des travaux à une entreprise pour construire votre maison, vous ne pouvez pas demander les détails à l´entrepreneur ?

Si vous trouvez que c´est un marché public dont les tenants et les aboutissants ne peuvent être l´objet d´un secret voire d´une affaire privée, revenez sur ce même forum muni, SVP, BITTE comme disent les allemands, des chiffres.

Patriotiquement votre

JP-Vununu

De : Jean-Pierre Vununu

À : "lecridesopprimes@..." Cc : "icha_bundu@..."; "unc.allemagne@..."

Envoyé le : Vendredi 21 Octobre 2011 10h30

Objet : [lecridesopprimes] LES CINQ CHANTIERS, UNE AFFAIRE PRIVÉE DE KABILA ?

LES CINQ CHANTIERS, UNE AFFAIRE PRIVÉE DE KABILA ?

Lors de sa conférence de presse, tenue mardi le 18 octobre au palais de la nation à Kinshasa devant un parterre de journalistes de la presse locale, le Président Kabila s´est prêté au jeu des questions et réponses qui n´a apporté rien de nouveau que du déjà entendu. Au contraire, le floue total continue de persister, surtout, concernant ces fameux cinq chantiers qui, il semble, seraient devenus une affaire privée du Chef de l´État, Joseph Kabila.

Au fait, il est très étonnant qu´un dossier si important comme les cinq chantiers, ait suscité peu d´intérêt de la part de la presse locale lorsque l´on voit, l´opacité dans laquelle ce dossier est géré. En suivant cette conférence de presse, c´est comme si, la presse locale et l´interviewé, s´étaient convenus d´avance sur les questions à poser. Un arrangement, diront certains, en d´autres termes.

Des questions qu´on pourra qualifier des simples pour un Président de la République en fin mandat qui, du reste, totalise plus dix ans d´exercice de pouvoir dans un pays où, aucun secteur public ne marche à l´exception du secteur dominant dans une république bananière, celui de l´enrichissement personnel de la classe politique. Ceci, ne fera que renforcer les doutes sur sa capacité à gérer et, les raisons de lui accorder encore un crédit de 5 ans supplémentaires avec les prochaines échéances électorales.

Pourtant, la presse locale qui est allée pour, d´une autre manière, représenter le peuple à travers son vécu quotidien, devrait réellement demander des comptes ou un bilan chiffré dans tous les secteurs au Président sortant.

Si le discours-bilan de Kingakati n´a pas livré tous ses secrets sur les cinq chantiers, cette conférence de presse était l´unique occasion d´y revenir. Une interpellation gratuite manquée, à seulement neuf jours de la date prévue pour le début de la campagne, en sachant que l´homme qui était serein et souriant devant les journalistes, a toujours évité un débat contradictoire direct avec ses challengers.

Or, pour les cinq chantiers, il s´avère qu´il s´agit bien d´un marché conclu entre la Chine et la RDC se chiffrant à 9 milliards de dollars US en échange de 10 ans d´exploitation minière par la Chine. Ici, il sied de rappeler que ce marché n´était pas conclu entre la Chine et Kabila mais avec le gouvernement Congolais. Ce qui veut dire, demain si Kabila ne sera pas réélu, la RDC devra continuer à honorer son contrat avec la Chine. Qu´en est-il à présent ?

Pire, dans la gestion actuelle des cinq chantiers, que ça soit du côté du gouvernement à travers les responsables concernés, que ça soit du côté de la chambre basse et haute de nos institutions, personne alors personne n’est en mesure de donner des détails sur les montants perçus et alloués aux travaux. Même le ministre de tutelle celui des travaux publics et infrastructures ne sait/peut pas donner une évaluation des travaux par rapport au contrat signé avec la Chine. Le peuple ainsi que certains de ses mandataires sont simplement roulés dans la farine par les quelques travaux réalisés en ne connaissant pas le coût de ceux-ci, et en ne sachant pas aussi non plus, l´acompte que le gouvernement officiel ou parallèle aurait déjà encaissé sur les 9 milliards initialement prévu.

Ainsi, sans un audit, et n´ayant aucun détail sur le coût réel de ces travaux qui souvent sont surévalués, l´on invite le peuple, le dindon de la farce, d´applaudir les quelques travaux visibles réalisés d´autrefois loin des normes requises en la matière. Si pour un kilomètre carré de route l´on a taxé l´état congolais (le peuple) 200 fois plus du prix réel appliqué, allons-nous toujours, comme des moutons de panurge applaudir un tel crime économique ?

Dans ce cas, qui est le perdant ? N´est-ce pas le peuple ?

Pour un exemple aussi simple, avec un import de 1000€ qu´une femme ménagère remettra à son employé pour des achats, personne n´applaudira l´employé qui aurait mis 800€ de côté pour ses fins personnels quand bien même avec les 200€, il aurait acheté des belles choses importantes pour la maison, dites-vous bien, il devra justifier les 800€.

Un autre exemple le plus criant est la réfection du salon VIP de l´aéroport de N´djili, qui, au départ revenait à 7 millions de dollars US avant de passer après, un addenda, à 32 millions de dollars US, soit 4,57...fois plus de son devis initial ! Là aussi, applaudissons parce qu´on nous a embelli notre aéroport ! Mais à quel pris ? N´est-ce pas sur le dos du contribuable congolais ? Vive le RAIS, sisa bidimbu !

Pour les 50 usd  à chaque passager qui quitte le pays par cet aéroport, n´en parlons pas, circulons et déguerpissons, il n´y a rien à demander, il faut seulement applaudir. Vive les cinq chantiers !

Et, pour enfoncer le clou, le Président et ses acolytes sont allés jusqu´à prêter un verset biblique de Jean au chapitre 14 ,en s´adressant aux “Athées politiques congolais" comme suit: "si vous ne croyez pas à mes paroles, croyez au moins à mes oeuvres !" Oeuvres sans aucun audit ?

Entre congolais soit dit, la réalisation de ces cinq chantiers ne peut être considérée comme une action caritative du Président. Au contraire, ce dernier doit réellement nous donner de détails car ce marché fut conclu en échange des ressources minières appartenant au peuple. Le Président ne peut gérer ce dossier à sa guise et répondre d´une manière très expéditive sur ce dossier.

A ces jours, ce qui est triste et marrant, l´actuel Président pourrait encore se faire élire sur fond de mensonges car le brandissement des quelques travaux réalisés est devenu son seul atout d´un bilan largement négatif alors que si un audit sérieux était réalisé sur ces quelques travaux, le peuple allait découvrir le pot aux roses.

En plus, en rapport avec le contrat signé, est-ce que l´on ne peut pas nous donner le pourcentage des travaux réalisés et celui des travaux restants ?

Comment dans un marché public de ce genre, l´on ne sait pas donner ce genre de détails ? Parce que l´on a vendu au peuple congolais une marchandise bien emballée dont il n´a même pas eu le temps de vérifier ? Comme qui dirait en argot lingala : BA SIMBISI PEUPLE TOUCHE ! Ajoutons cette autre expression française : Acheter un chat dans un sac.

Pour cela, voici des simples questions que le peuple doit poser pendant la campagne au candidat indépendant Kabila :

Ø PAPA PRÉSIDENT TO MONI MISALA KASI OZUI DÉJÀ BONI EPAYI YA BA CHINOIS ? ETIKALI PE BONI ?

Ø MISALA YANGO OYO OSALISI EZALI TALO BONI ?

Ø BONI ETIKALI NA TRÉSOR PUBLIC TOPE CAISSE YA L´ÉTAT ?

Ø PONA PAMBA TE NIONGO WANA BISO PEUPLE NDE TOKOFUTA YANGO ; YANGO WANA ESENGELI TOYEBA MALAMU PENZA TALA KAKA 9 MILLIARDS EZALI MBONGO EBELE.

Ø PAPA PRÉSIDENT TOYOKAKI KE NA MBONGO WANA BA CHINOIS BA KOSALA 3500 KM YA NZELA YA MOTUKA PE MASINI, PE KOTONGA 145 CENTRES PONA SANTÉ, 31 LOPITALO (HÔPITAUX), 4 UNIVERSITÉS etc…SIK´OYO BATONGI BONI ?

Ø BONGO 100 000 TRAVAILLEURS OYO COMPAGNIE MOKO YA BA CHINOIS ALOBAKI AKOZUA NA MOSALA, MOSUSU PE ELOBAKI AKOZUA 60 000 TRAVAILLEURS SIK ´AWA BAZUI BATO BONI OYO BABANDI KOSALA KUNA ?

Ø MOTUNA TO MITUNA NIONSO EZALAKA NA EYANO KASI OYO, ZELA ZELA MOKOMBOSO AZANGA MOKILA PENZA ! TALA SIK´OYO TOKOMI NA TANGO YA KO VOTER. BONGO SOKI TO ZUI BIYANO TE, MOYEN PE TO VOTER YO EYI TE.

Jean-Pierre Vununu