En 2009 déjà, Françoise Fressoz et Marie-Eve Malouines avaient été toutes deux mises devant le fait accompli comme le souligne Rue89. Toutes deux l'avaient refusée.