L'abbé Pierre avait été fait citoyen d'honneur de la ville par le maire en 2000, lors du banquet du Nouvel An. Après avoir vécu dans un deux-pièces, de l'autre côté de la rue Paul-Vaillant-Couturier, le religieux s'était installé en 2002 au 180 bis, dans le bâtiment qui abritait le siège d'Emmaüs international. Les dernières années, fatigué, le vieil homme ne sortait plus guère.