Le représentant du gouvernement syrien a estimé que les négociations de Genève n’auraient aucun crédit tant qu’elles ne déboucheraient pas sur un cessez-le-feu.