Cet accord intérimaire est entré en vigueur le 20 janvier, ouvrant la voie à une levée partielle des sanctions internationales frappant la République islamique.