Conjuguées à des inspections plus fréquentes de l'AIEA, ces mesures entraveraient considérablement la capacité de l'Iran à se constituer un arsenal nucléaire.