On ne badine pas avec un peuple. Sans les godillots squatteurs du Palais du peuple ont bien réfléchi. Après avoir causé un bain de sang à Bukavu pour empêcher Vital Kamerhe de parler à ses militants, à l'heure où à Kiev en Ukraine, le président Viktor Ianoukovitch est en fuite, que Volodymyr Rybak, le président du Parlement ukrainien a donné samedi sa démission...Il ne faut pas trop pousser au soulèvement populaire des Kinois !