La présidente Cristina Kirchner a ensuite enchaîné sur un discours, en espagnol, qui n'était pas traduit.