Le Front Civil de Résistance Populaire, deux ans déjà !

Le Front Civil de Résistance Populaire, deux ans déjà !

Paul Kahumbu Ntumba, membre du Directoire du Front Civil de Résistance Populaire. Photo Réveil FM International, archives

Pour mieux agir il faut se structurer. Les "Lions" de la résistance qui ont combattu le régime du dictateur Mobutu qui l'ont mis KO et qui savent que le régime actuel d'usurpation qui règne par défi actuel des Mammouths joséphistes n'est qu'n régime de la grenouille qui veut être aussi grosse que le bœuf ! Le Directoire du Front Civil de Résistance Populaire a célébré ses deux ans d'existence à Lausanne, le 30 juin dernier, dans la sérénité: "une veillé d'arme, sans tambours ni trompettes pour constater le chemin parcouru". Comme on dit:"Bakendaka bokila na batu ya Makelele té", "On ne va jamais à la chasse avec des bruiteurs". A l'issue de leur réunion à huis clos Paul Kahumbu membre du Directoire a fait la déclaration suivante au nom du Front Civil de Résistance Populaire:

Avant de se rendre à Lausanne pour la veillée d'arme du Front Civil de Résistance Populaire, Jean-Kalama Ilunga, membre du Directoire avait répondu à nos questions au Centre George Pompidou Beaubourg à Paris. L'ancien conseil culturel de M'zée Laurent Désiré Kabila demeure égal à lui-même. Il n'a pas changé d'un seul iota ses convictions à l'égard du régime qui sévit à Kinshasa. Pour s'en convaincre il s'appui sur l'histoire que lui a connu, à la quelle il a participé: "Le Maréchal Mobutu était tout puissant, accueilli en grande pompe dans les capitales occidentales, craint par d'autres chefs d'Etat mais il a été renversé, sa fuite demeure historique...Le régime actuel qui a assassiné et trahi les idéaux de M'zée Laurent Désiré Kabila ne vaut rien, il est trop léger et ne pèse même pas sur l'échiquier national et international. Il se maintient par défi et terreur".

Jean-Kalama Ilunga. Photo Réveil FM International

Réveil FM International avait couvert la première veillée d'arme à Lausanne. Rétrospective:

Veillée d'armes avec Simon Kimbangu et Patrice Lumumba à Lausanne

Par Freddy Mulongo, jeudi 7 juillet 2011 Radio Réveil FM International

Des Congolais de la Suisse ont organisé le 2 juillet 2011 de 15h-22h30 au Pôle Sud à Lausanne, une veillée d'armes de réarmement moral avec deux figures de prou de la résistance congolaise, deux personnalités importantes du Congo: Simon Kimbangu et Patrice Emery Lumumba dont les discours et les actes pour la libération du Congo ont été passées au peigne fin, pour briser les chaînes de l'esclavage actuelles des apparatchiks josephistes, prédateurs de richesses du Congo. Le maître d'oeuvre de cette veillée d'arme pacifique: Paul Kahumbu Ntumba. L'ancien président de l'Udps Suisse, entré depuis en résistance contre l'occupation du Congo n'est allé par quatre chemins: "Nous ne sommes pas pour faire des jérémiades sur notre pays, le constat est connu. Nous sommes là pour réflechir, pourquoi nous nous sommes laissés faire ? Comment avons-nous accepter que des marchands du temple puissent entrer dans notre maison commune ? Et comment faire pour bouter dehors de notre pays des prédateurs vampirisants assoiffés de sang de congolais et de surcroît pillards de nos richesses ?" Les orateurs ont été à la hauteur: M'zée Pierre Yambuya, l'honoraire Directeur Général de la DGM a rappelé son passé de maquisards avec des vieux résistants depuis 1960 au lendemain de notre "indépendance". Il a signifié que la résistance congolaise doit se donner des vrais objectifs et des moyens pour des actions concrètes. Le Dr. Fweley Diangituka est allé dans le même sens, interpellant de vive voix les Congolais sur leur passivité face aux dérives dictatoriales du pouvoir de Kinshasa.

Patrice Emery Lumumba, l’un des pères de l’indépendance de la République Démocratique du Congo fut assassiné et inhumé dans une même fosse commune avec ses amis Mpolo et Okito à Shilatembo au Katanga. Photo Réveil FM International, archives

Les Congolais sont chosifiés, paupérisés à volonté par une bande de mafieux qui ont été chassés mais qui sont revenu avec les méthodes et les mêmes erreurs. C'est la même classe politique constitué des mammouths et dinosaures saupoudré de quelques Kadogos, Nitendoïstes, arrivistes, parvenus et opportunistes qui règne au Congo. Ni Tata Simon Kimbangu, ni Patrice Emery Lumumba n'ont pris des armes pour gagner les coloniaux. Leur force mental, convictions politiques libératrices et incorruptibilité étaient déterminants face aux forces maléfiques des coloniaux dont la tactique était simple : diviser pour mieux régner par la corruption. Si Tata Simon Kimbangu était corruptible, il n'aurait pas été le plus long prisonnier de la terre africaine, 30 ans de prison alors que Nelson Mandela n'en a fait que 27. Si Patrice Emery Lumumba n'aimait pas le Congo, n'avait pas une vision unitaire de ce pays, était corruptible comme d'autres congolais qui l'ont trahi, il serait resté longtemps au pouvoir. Dans le premier gouvernement de Mobutu, après son coup d'Etat de novembre 1965, on retrouvait les mêmes pseudo-lumumbistes qui l'avaient trahi. Le tout-puissant Mobutu Sese Seko n'a jamais pensé qu'il quitterait le pouvoir par la petite porte en fuyant le Congo. Devenu dictateur et autoproclamé Maréchal, l'ogre de Kawele qui avait un palais à Savigny, n'y mettait plus les pieds tellement des Congolais de la Suisse s'étaient dressés comme un seul homme face à sa dictature. Même la Suisse oú il avait un palais s'était permis de lui refuser le visa. L'homme qui avait pillè le Congo, dont la toque de léopard équivalait à la dette extérieur de la République démocratique du Congo ex-Zaïre, est mort au Maroc dans un anonymat complet, enterré par 14 personnes. Joseph Kabila avec sa dictature totalitaire et sa mains mise sur toutes les institutions du Congo, est sur les traces de Mobtu Sese Seko. Les fronts de Congolais de la Suisse sont dressés contre la dictature de Jo Ka et ses Joséphistes-Mobutistes qui ont fait du Congo, un Non-Etat.

Samedi 2 juillet 2011, Freddy Mulongo et Paul Kahumbu Ntumba, architecte de la veillée d'armes, au Pôle Sud à Lausanne. Photo Réveil FM International, archives

En France, Henri Queuille, homme politique français, plusieurs fois ministre sous la Troisième République, qui fut trois fois président du Conseil sous la Quatrième République, est connu non seulement en raison de sa longue carrière politique, en particulier sous la IVe République, et mais surtout des citations lapidaires qu'il a pu faire sur l'exercice du pouvoir, Henri Queuille (« le petit père Queuille », comme on le surnommait) a fini par devenir le symbole de l'inefficacité et du discrédit de la IVe République, empêtrée dans le régime des partis et, plus généralement, d'une certaine conception de la politique placée sous le sceau de l'impuissance fataliste et cynique. Ses jugements politiques devinrent des vérités !"La politique, ce n'est pas de résoudre les problèmes, c'est de faire taire ceux qui les posent"

En République démocratique du Congo on fait taire des Congolais par des assassinats, arrestations arbitraires, viols, tortures, empoisonnements...en toute impunité. Des troubadours dont la macabreuse vision est la balkanisation du Congo arrivent avec Kalachnikov à la main, pillent, violent, tuent, emprisonnent de paisibles citoyens parce qu'ils se sont emparés du pouvoir. Ils esclavagent et colonisent à leur gré. Puisque Mobutu Sese seko a fait 32 ans au pouvoir, les Kuluneurs de la République estiment qu'ils doivent en faire autant. Ils tripatouillent à la Constitution à leur guise, ils achètent les consciences de quelque séditieux et ambitieux avec de miettes du pillage de l'économie congolaise. Les nouveaux millionnaires du dimanche ne lésinent sur aucun moyen. Ils se pavanent en étalant leur richesse acquise en un temps record. Et pourtant, le Congolais vit aujourd'hui avec moins de 1$ par jour, 90% de Congolais sont chômeurs, 5 millions d'enfants sont analphabètes, les shegués ou enfants de la rue sont dans toutes les grandes villes du pays...

En hypothéquant les richesses congolaises, avec des contrats léonins Chinois, les Kuluneurs en cravate de la République espéraient enter-louper les congolais en silence. Il s'avère que des chinois font de clones de beignets (Mikaté) concurrençant de mamans congolaises dans leur petit gagne pain. Les deux fontaines délestées en eau de la place de la gare centrale à Kinshasa signifie-t-il le développement du Congo ? Le Congo est plus que par terre, dans un bas fond, seul une réappropriation des idéaux de Simon Kimbangu et Patrice Emery Lumumba par des Congolais peut permettre un sursaut.

Paul Kahumbu Ntumba, Dr.Fweley Diangituka et tous les Résistants-Patriotes-Combattants de la Suisse nous interpellent mais en indiquant de pistes pour la refondation et la renaissance du Grand Congo: Kongo dia Ntotila.

Le Front Civil de Résistance Populaire n'a pas un cinquième colonne imaginaire et hypothétique, mais des hommes et femmes congolais présents dans les coins et recoins de la République, chacun agit à son niveau jusqu'à ce que mûr ou pas mûr le fruit tombera de lui-même devant l'ouragan de l'histoire.

Les commentaires sont fermés.