ONU: 31 autres cas de maladie Ebola en RDC, l'OMS contredit le fayot ministre joséphiste Felix Kabangé Numbi !

ONU: 31 autres cas de maladie Ebola en RDC, l'OMS contredit le fayot ministre joséphiste Felix Kabangé Numbi !

A quoi joue le fayot ministre joséphiste Félix Kabangé Numbi avec des annonces rassurantes sur l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo ? Felix Kabange Numbi doit quitter son bureau climatisé de Kinshasa et se rendre illico presto dans la Province de l'Equateur où sévit la maladie d'Ebola. Faire du "Mendepinocchio" avec des communiqués et conférences de presse alambiqués depuis Kinshasa ne suffisent plus. Un ministre de santé n'est pas un Vuvuzélateur mais un homme de terrain, de proximité. Dans un pays où la situation sanitaire est en lambeaux, il faut une stratégie de terrain.

Felix Kabange Numbi, ministre de la santé d'alias Joseph Kabila, l'incapacitaire de Kingakati

Face à la résurgence de l’épidémie d' Ebola en République démocratique du Congo, il n'y a pas soixante solutions: Il faut dépister ceux qui viennent de l'extérieur et qui pourraient avoir été atteints, expliquer les risques et fournir les recommandations d'usage partout dans le pays, disposer de tout l'équipement médical adéquat en cas de détection d'un cas; circonscrire les éventuelles zones affectées, etc.

Ce matin, lors de la conférence de presse à l'OMS à Genève, nous avons appris ceci concernant la consternante situation épidémiologique de la République démocratique du Congo sur le virus Ebola:

Entre 2 et 9 Septembre 2014, il ya eu 31 autres cas de maladie à virus Ebola (EVD) rapporté dans la République démocratique du Congo (RDC), l'augmentation du nombre cumulé de cas à 62 (14 confirmés, 26 probables et 22 possibles ). Au total, 35 décès ont été rapportés (9 confirmée et 26 probables). Aucun décès n'a été signalé parmi les cas suspects. Neuf travailleurs de la santé ont été diagnostiqués avec EVD, dont 7 décès. Tous les cas ont été localisés dans le comté de Jeera. Les villages touchés sont Watsi Kengo, Lokolia, Boende, et Boende Muke. Actuellement, 9 cas ont été hospitalisés: 4 à Lokolia; 2 dans Watsikengo; 2 à Boende; et 1 à Boende Moke. Un total de 386 contacts ont été répertoriés et 239 contacts ont été suivis. Tous les cas et les contacts sont liés à l'affaire initiale de l'index rapportés à l'Organisation mondiale de la Santé le 26 Août 2014.

Les activités d'intervention

Lors d'une réunion régionale entre le Ministère de la Santé de la RDC et de la Southern African Development Community sur la gestion et la prévention de la transmission EVD, les mesures suivantes ont été recommandées: standardisation des interventions pour la prévention de EVD et le renforcement du contrôle sanitaire aux frontières sans entraver international trafic.

Sous la direction du gouvernement, la communauté internationale apporte un fort soutien logistique et l'envoi d'experts, de l'équipement, de la nourriture, et moyens de transport sur ​​le terrain.

Une équipe de spécialistes nationaux et internationaux ont été déployés pour travailler avec les équipes d'intervention locales. Les patients sont traités dans des unités d'isolement temporaires Watsi Kengo, Lokolia, Boende, et Boende Muke. Un laboratoire mobile de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) a été installé dans Lokolia et est actuellement fonctionnelle. Deux épidémiologistes de laboratoire des US Centers for Disease Control and Prevention sont arrivés en RDC pour soutenir l'équipe de terrain de INRB.

Dans la lutte contre l’épidémie d'Ebola, le doute n'est pas permis ! Durant ces dernières semaines, marquées par une psychose grandissante, la barre de 2000 morts a été franchie sur le continent et on constate une explosion de nouveaux cas. Et encore, selon certains spécialistes, la majorité d'entre eux ne seraient pas recensés. Les projections sont donc pessimistes.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) table désormais sur une épidémie qui se propagerait pendant encore six à neuf mois et pourrait toucher jusqu'à 20 000 personnes. Si elle continue de progresser au rythme actuel, le seuil des 100 000 cas sera atteint d'ici à décembre, estime de son côté Christian Althaus, épidémiologiste à l'université de Berne (Suisse) cité par le Magazine Science.

Au lieu de se contenter de passer à la Radio Okapi, Felix Kabange Numbi ferait ferait mieux de prendre les avions de la Monusco pour aller à Boende dans la Province de l'Equateur. Le risque est grand de voir la crise sanitaire se doubler d'une crise alimentaire.

Les commentaires sont fermés.