Photos. Manuel Valls-Martine Aubry à Lille !

Photos. Manuel Valls-Martine Aubry à Lille !

Lille, jeudi 9 octobre 2014, Martine Aubry, maire de la ville et Manuel Valls, Premier ministre. Photo Réveil FM International

Martine Aubry et Manuel Valls à Lille. Photo Réveil FM International

Manuel Valls, le Premier ministre et Martine Aubry, l'ancienne première secrétaire du PS et Maire de Lille, deux personnalités et voix opposées du parti socialiste ont des déjeuné ensemble le jeudi 9 octobre 2014 dans le centre ville à Lille. Aucun journaliste, ni photographe a pu accéder à la salle pour immortaliser cet instant, une fois les portes du restaurant Meert fermées. Ce déjeuner Valls-Aubry est apparu comme l'événement politique fort de ce week-end. C'est un buzz ! Les mauvaises langues avaient prétendu que Martine Aubry qui est considérée comme la voix différente au sein du PS, était tellement occupée qu'elle ne recevrait pas le Premier ministre. C'est faux. Martine Aubry a reçu Manuel Valls à Lille. Nombreux points de discorde entre les deux personnalités, en politique il n'y a pas de rivalités éternelles.

Comme les députes Ps "Frondeurs", Martine Aubry est très critique sur la ligne gouvernementale, notamment sur l'encadrement des loyers ou la réforme territoriale, la maire de Lille s'oppose farouchement à la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. Mais pour Manuel Valls, il n'y avait pas de quoi polémiquer: «Le fait que nous nous voyons n'est pas un événement, ça doit être naturel et normal.»

 

Les deux socialistes partagent un point de vue similaire sur le prix Nobel « mérité » de Patrick Modiano. Difficile de croire que la discussion n'allait porter que sur la littérature.

Après le déjeuner, Martine Aubry déclarait qu'ils avaient évoqué «des dossiers nationaux, mais aussi des dossiers lillois qu'il (Manuel Valls) connaît bien: la sécurité et les finances».

En effet, si les deux socialistes partagent un point de vue similaire sur le prix Nobel «mérité» de Patrick Modiano, difficile de croire que la discussion n'allait porter que sur la littérature.

Car les points de discorde entre l'ancienne première secrétaire du PS et le premier ministre sont nombreux et la maire de Lille a promis de «lancer le débat». Sa contribution aux états généraux du PS ne devrait plus tarder: «On a jusqu'à fin octobre», a-t-elle rappelé jeudi devant une foule compacte de journalistes.

Les commentaires sont fermés.